[Article] Un modèle abouti testé en Seine Saint-Denis

En banlieue parisienne, 1000 personnes vont recevoir un chèque de 50 euros par mois pendant 6 mois, à utiliser dans n’importe quel magasin ayant un terminal de paiement pour acheter de l’alimentation. Le modèle est basé sur les ticket restaurant. Là où l’expérimentation est intéressante, c’est que le montant est augmenté si les produits alimentaires sont durables !

Voir l’article « Chèque alimentaire : la Seine-Saint-Denis lance un projet pilote pour des bénéficiaires méticuleusement choisis » (5 juillet 2023)

« Les ménages recevront un bonus de 50% sur la somme totale s’ils se procurent des produits qui respectent les critères de durabilité énoncés dans la loi Egalim1. Par exemple, un foyer de trois personnes pourrait percevoir 150 euros par mois, avec un bonus potentiel en cas d’achats durables ».

« Chèque alimentaire : la Seine-Saint-Denis lance un projet pilote pour des bénéficiaires méticuleusement choisis » (5 juillet 2023)

Bonne ou mauvaise idée ?

Le dispositif, sur le papier, n’oblige pas les changements de comportements : les courses pourront être faites au supermarché normal, avec des produits normaux. Rien de révolutionnaire donc, mais très accessible. La question se pose alors : l’incitation via le bonus « durabilité » sera t-elle suffisante pour avoir un impact sur la consommation ? Ou bien les heureux bénéficiaires du dispositif en resteront ils à leurs habitudes sans plus value en matière de santé, d’environnement ou de juste répartition de la valeur ajoutée dans la chaine économique ?

  1. Plus d’informations sur la « Loi Egalim » sur le site du Gouvernement Français ↩︎

Posted

in

,

by

Tags: